compteauteur02

AVANT-PROPOS


1/Il faut appeler un chat un chat !


Avant toute chose, il est important de resituer les termes exacts du monde de l’édition afin de ne pas commettre d’erreurs. Voici donc, un rapide condensé de la signification de ces termes.


1a/L’auto-édition ou autoédition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de ses ouvrages, sans passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition. Il est redevable auprès du fisc du résultat annuel de ses ventes. Il ne peut réaliser de factures auprès d’un professionnel sans que les deux parties risquent des poursuites fiscales. Il ne peut donc gérer les TVA en vigueur.


1 b/L’édition à compte d’auteur consiste pour un auteur à faire éditer ses propres ouvrages par un éditeur qui assure seulement la partie technique de l’édition et de la diffusion, en dehors du choix éditorial proprement dit. C’est donc l’auteur qui paie les frais d’impression, de façonnage et de publicité de son livre. Il reste cependant propriétaire des droits d’auteur et contrôle le nombre de livres édités par lui-même. L’édition à compte d’auteur n’est pas toujours réalisée par des maisons d’édition, mais par des « prestataires de services » qui n’assument aucun « risque éditorial ». Le problème le plus souvent rencontré est l’absence de suivi réel des états de ventes.

1c/La publication à compte d’éditeur est un mode de publication de livre qui consiste, pour un éditeur, à publier un ouvrage sélectionné éventuellement par un comité de lecture. L’auteur a droit par contrat, pour une période déterminée et en échange d’engagements clairs (délais de publication, niveau des droits perçus sur l’œuvre, garantis commerciaux, etc.), à une rémunération appelée droit d’auteur qui est proportionnelle au nombre de livres vendus et qui correspond généralement à 8-10 % de leur prix hors taxe, les auteurs à succès obtenant parfois jusqu’à 20 %. Une avance sur droits forfaitaire est parfois versée selon des modalités également établies par contrat (à la signature de celui-ci, à la parution du livre, etc.), mais cela ne concerne qu’une poignée de maison d’édition.

2/Les pièges…


2a/ Dans la formulation 1a, l’auteur possède un totale liberté sur son ouvrage, mais se heurte très souvent au problème crucial de la diffusion, de sa distribution et de son rayonnement. Très souvent, une présence en librairie est anecdotique par rapport au nombre de Librairies en France. D’autre part, la commission demandée est égale à celle donnée pour un livre d’une grande maison d’édition. Cela varie entre 20 % et 40 %. De plus en plus souvent, les autoédités ne sont plus acceptés dans les grands Salons qui sont de réelles représentations de l’auteur. L’autoéditeur ne se rend pas compte qu’il ne gagne vraiment rien parce qu’il ne calcule pas le coût réel de son ouvrage. De plus, trop souvent, il oublie la déclaration fiscale auprès dans ses impôts du résultat des ventes, ce qui le rend en marge et l’ouvre à des poursuites financières.


2b/ Dans la formulation 1 b, trop souvent, l’auteur pense être tranquille avec ce type de contrat, sauf que, 9 fois sur dix, il se fait arnaquer par des « prestataires de services » qui se dissimulent sous de fausses maisons d’édition. Généralement, les prix demandés sont exorbitants par rapport à la prestation. Cette formule ne garantit en rien la visibilité d’un ouvrage et de son auteur.


2c/ Dans la formule 1c, c’est souvent le contrat d’édition, littérature complexe et juridique qui est la révélation des droits réels de l’auteur. Si l’on prend juste les droits d’auteurs, la moyenne est 8 % jusqu’à 10 000 exemplaires. Vous pouvez facilement trouver ces chiffres sur Internet et sur le site du syndicat des éditeurs. Alors, ne rêvez pas, la richesse n’est pas pour demain. Ceci dit, c’est le seul moyen où vous serez édité sans sortir un euro et, au contraire, en toucher. Reste qu’il faut avoir cette chance d’être pris. Éviter donc les très grosses maisons d’édition qui font partie de l’industrie du livre et qui dit industrie, dit rentabilité.

PAGE SUIVANTE

  

PARFUM DE NUIT  * Edition à compte d'auteur*